Ça va le faire ! (1)

 

Vienne et sa région vivent le confinement plutôt sereinement, et avec une réelle discipline.

Avec parfois quelques paradoxes : les célèbres Heurigen (les « caves-auberges ») de Perchtolsdorf à quelques minutes de chez nous sont fermés ainsi qu’en atteste le traditionnel affichage des établissements désespérément vide (photo 1), un crêve-coeur pour le spécialiste que j’étais en train de devenir !

Mais parallèlement les marchés publics restent pour la plupart ouverts et bien achalandés, notamment en légumes bio (photo 2), avec là, des distances de sécurité assez « floues » ..

Autre surprise au courrier en fin de semaine : le bourgmestre de Wien m’informe des dispositions prises pour les plus de 65 ans et m’offre un bon de 50 € pour prendre en charge mes (éventuels) déplacements en taxi (photo 3).

Sympa, merci M. Ludwig ! En même temps, s’il faut rester à la maison …

Comme il n’est pas nécessaire, en Autriche, de remplir une « attestation de déplacement » (2) à montrer aux forces de l’ordre, j’en ai aussi profité (clin d’œil à un ami romanais) pour travailler mon allemand.

En voilà ci-dessous un extrait, péniblement traduit (avec l’aide d’un logiciel). Si cela peut vous servir !

Attest Dep vJYR Photo 4 – Attestation de déplacement bilingue – Photo JYR

C’est vrai, en fait,  » la barrière des langues ne protège pas plus des virus que les frontières des .. radiations  » !! (3)

 

 

(1) Traduction ou plutôt transposition tout personnelle du célèbre « Wir schaffen das » de Mme Merkel

(2) Il ne s’agit pas d’un « Ausweis » ; contrairement à ce que croient beaucoup de gens chez nous, le mot signifie en réalité « pièce d’identité »

(3) Citation de Jean Voiry [on en reparlera].

Publié dans Autriche, Basse Autriche, Environnement, Gastronomie, Histoire, Humour, Langue, Nourriture, Politique, Services publics, Traditions, Vie quotidienne, Wien | Laisser un commentaire

Du « bio » éthique, pas d’étiquettes !

 

 

De retour de la supérette de notre quartier, je passe de longues minutes à enlever les étiquettes autocollantes généreusement apposées sur mes fruits « bio » et/ou à déshabiller mon brocoli de son envahissant et inesthétique emballage plastique avant qu’il n’en pourrisse.

Je en sais pas vous, mais moi, cela me met en rage !

A quoi peuvent bien servir ce marquage et ces étiquettes sur mes pommes ou mes bananes ? Ne me parlez pas des contraintes du transport, et encore moins de l’identification des produits : des cagettes et des sacs en carton suffisent largement et rien n’empêche d’identifier clairement le « bio » dans les rayonnages ou sur les étals comme le font les producteurs sur les marchés, à Vienne, comme à Romans.

Mais surtout, pourquoi nous imposer ces emballages, totalement contradictoires avec le principe du « bio » et qui en alourdissent le bilan carbone ? Ce plastique est inutile, non recyclable et globalement dangereux pour la planète !

Mon slogan est prêt : « Du bio éthique, pas d’étiquettes » (1),  j’organise une manif et je vais tout rapporter au magasin !

Vous venez avec moi ?

Vous trouverez facilement, c’est juste à côté, à Rodaun .. (2)

 

(1) en référence au Collectif « De l’éthique sur l’étiquette » qui a notamment organisé une campagne sur le thème des conditions de production de vêtements et des chaussures de sport, à l’occasion des Jeux Olympiques d’Athènes en août 2004. www.lethiqueplutotqueletiquette.com

(2) dans le 23ème arrondissement, code postal Wien 1230 !

Publié dans Autriche, Environnement, Gastronomie, Nature, Nourriture, Politique, Vie quotidienne, Wien | Laisser un commentaire

Art sacré …

wp-15826273007358030399486318241442.jpg

 

 

La médecine est, parait-il, un art.

Nos ami-e-s germanophones l’ont bien compris qui utilisent le mot « Arzt » pour désigner les hommes (et femmes) pratiquant ce « noble art  » (1) ..

Plus étonnant, l’emploi du terme « Ordination «  pour signaler un cabinet médical. Il ne s’agit pourtant pas de la même liturgie, ni des mêmes célébrants !

D’accord, la santé, c’est sacré, mais convenez avec moi qu’il y a de quoi se tromper pour celles-ceux qui ont « la foi chevillée au corps » !

Rien que d’imaginer l’évêque délivrer une « ordonnance » à l’issue de la cérémonie ou le médecin bénir les malades à la fin de la visite ..

Dans cette période propice aux pandémies et autres virus, il convient donc d’être très prudent et de se méfier des faux amis (2), quels qu’ils-elles soient !!

 

(1) Le noble art est en fait « l’art de la boxe anglaise  » (Wikipedia) mais le mot me parait bien adapté !

(2) Je parle de « faux z’amis » au sens grammatical, vous l’avez compris !

Publié dans Autriche, Humour, Langue, Vie quotidienne | Laisser un commentaire