« Repos, vous pouvez fumer  » ⸮ (1)

 

 

« Dépêchons-nous d’en rire .. »

 

En ces temps de confinement (de confinage ?), et vu de Vienne, la situation en France est difficile à apprécier.

J’ai lu par exemple de très belles phrases () comme celle-ci prononcée par un député de la majorité :  » En fonction du degré d’appropriation de la distanciation sociale, on verra s’il est possible d’aller plus loin .. »  [dans le Monde ]  

Et le vocabulaire martial du Président de la République ne manque pas de surprendre. De plus se prendre pour G. Clémenceau n’est pas une très bonne référence en Autriche, ni au Tyrol du sud .. (2)

Petit rappel à propos de défense nationale : le service militaire est supprimé en France depuis 2002, suite à une décision de Jacques Chirac en 1997. (3)

La situation est assez différente en Autriche où l’armée fédérale (« die Österreichisches Bundesheer »), de format beaucoup plus réduit, a pour principale fonction de « protéger la neutralité du pays ». Et l’Autriche fait partie des rares pays européens à avoir maintenu (par un référendum en 2003) le service militaire obligatoire (la conscription).

Il faut néanmoins relativiser : en 2018, il y avait en Autriche environ 22 000 « appelés » (service militaire de 6 mois) pour 14 000 garçons et filles en « service civique » pour ..        9 mois ! (4)  (5)

Vous vous souvenez ? En 2017 , le candidat E. Macron a annoncé son souhait de rétablir un « service national universel » d’une durée d’un mois ..

Et pourquoi pas, dès .. avril 2021 (l’an 1 après le coronavirus), le retour de l’autorisation de fumer dans .. les casernes et, bien sûr, l’ensemble des lieux publics ⸮   (6)

       

 

(1) Pour les moins de 65 ans (ou en tout cas, les « djeuns » né-e-s après l’an 2000 ou qui n’ont pas fait de service militaire) : il s’agit de l’ordre donné (vociférée ?) à la fin d’un rassemblement par un officier ou sous-officier [dans les années 30 avant le coronavirus].

 ⸮  (le point d’ironie) est un signe de ponctuation qui se place à la fin d’une phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré et ne doit pas être confondu avec le point d’interrogation (!).

(2) G. Clémenceau, le « père la victoire » chez nous, est détesté en Autriche pour son rôle réel ou supposé lors du traité de Sèvres en 1920 (les suites du Traité de Versailles) et du « découpage » de l’ancienne Autriche-Hongrie . Quant au Tyrol du sud, il a été détaché de l’Autriche et rattaché à l’Italie (sous le nom de Haut Adige) en 1919 lors du Traité de Saint-Germain-en-Laye ..

(3) Je fais partie de celles et ceux qui ne le regrettent pas vraiment () et qui se souviennent des luttes engagées dans les années 70 autour des « comités de soldats » clandestins et poursuivis par la « justice » militaire ..

(4) Il existe -semble-t-il – aussi un droit à « l’objection de conscience » (un autre combat des années 70) ..

(5) A titre de comparaison, et pour parler de ce que je connais, il y a environ 150 000 sapeurs-pompiers volontaires en France et la Ligue Auvergne-Rhône-Alpes de football a     près de 250 000 licencié-e-s et

(6) En France, il est totalement interdit de fumer « dans les lieux publics à usages collectifs » depuis novembre 2006. L’Autriche, quant à elle, a attendu 2019 pour interdire de fumer dans les bars et restaurants ..

 

Publié dans Autriche, Europe centrale, Histoire, Humour, Politique, Traditions, Vie quotidienne, Wien | Laisser un commentaire

Ça va le faire ! (1)

 

Vienne et sa région vivent le confinement plutôt sereinement, et avec une réelle discipline.

Avec parfois quelques paradoxes : les célèbres Heurigen (les « caves-auberges ») de Perchtolsdorf à quelques minutes de chez nous sont fermés ainsi qu’en atteste le traditionnel affichage des établissements désespérément vide (photo 1), un crêve-coeur pour le spécialiste que j’étais en train de devenir !

Mais parallèlement les marchés publics restent pour la plupart ouverts et bien achalandés, notamment en légumes bio (photo 2), avec là, des distances de sécurité assez « floues » ..

Autre surprise au courrier en fin de semaine : le bourgmestre de Wien m’informe des dispositions prises pour les plus de 65 ans et m’offre un bon de 50 € pour prendre en charge mes (éventuels) déplacements en taxi (photo 3).

Sympa, merci M. Ludwig ! En même temps, s’il faut rester à la maison …

Comme il n’est pas nécessaire, en Autriche, de remplir une « attestation de déplacement » (2) à montrer aux forces de l’ordre, j’en ai aussi profité (clin d’œil à un ami romanais) pour travailler mon allemand.

En voilà ci-dessous un extrait, péniblement traduit (avec l’aide d’un logiciel). Si cela peut vous servir !

Attest Dep vJYR Photo 4 – Attestation de déplacement bilingue – Photo JYR

C’est vrai, en fait,  » la barrière des langues ne protège pas plus des virus que les frontières des .. radiations  » !! (3)

 

 

(1) Traduction ou plutôt transposition tout personnelle du célèbre « Wir schaffen das » de Mme Merkel

(2) Il ne s’agit pas d’un « Ausweis » ; contrairement à ce que croient beaucoup de gens chez nous, le mot signifie en réalité « pièce d’identité »

(3) Citation de Jean Voiry [on en reparlera].

Publié dans Autriche, Basse Autriche, Environnement, Gastronomie, Histoire, Humour, Langue, Nourriture, Politique, Services publics, Traditions, Vie quotidienne, Wien | Laisser un commentaire