Touche pas à mon arbre !

Des arbres dans la forêt viennoise.jpg

Eclaircissage, Maurer Wald – Photo JYR – 02.20

Je l’ai appris récemment, à Vienne, il est interdit de couper des arbres sans autorisation !
Pas seulement comme en France (1), les arbres remarquables ou situés à proximité d’un monument historique, pas seulement les arbres d’alignement sur les voies publiques mais bien tous les arbres (« dont le tronc a une circonférence d’au moins 40 centimètres »), y compris donc dans les jardins et propriétés privées !

Les rares exceptions concernent notamment les arbres fruitiers ainsi que les plantations dans les
jardins familiaux (ou jardins ouvriers) et les forêts qui font l’objet de législations spécifiques.

En cas d’autorisation, le propriétaire concerné doit planter des arbres de remplacement, et cela dans des conditions strictement encadrées ..

Voilà qui explique l’importance des arbres et des espaces verts à Vienne, une des métropoles les plus vertes du monde (2).

A titre de comparaison, il existe, en France, depuis 2004, une interdiction de brûler des végétaux et déchets verts à l’air libre (3).

A votre avis, elle est respectée ?

Par contre, comme dans dans de nombreux domaines en Autriche, la législation viennoise sur les arbres est respectée et cela, sans qu’il soit forcément besoin de prévoir des contrôles ou d’appliquer des sanctions et amendes.

Un rapport à la loi différent, une autre (sylvi)culture ?

Allez, moins de papier, plus de chlorophylle, on peut toujours leur copier dessus !

(1) Une interdiction partielle mais peu sanctionnée existe pourtant à l’article R130-1 du Code de l’urbanisme qui précise que « les coupes et abattages d’arbres sont soumis à déclaration préalable dans les bois, forêts et parcs situés sur le territoire des communes ou parties de communes où l’établissement d’un plan local d’urbanisme a été prescrit mais où ce plan n’a pas encore été autorisé » ..

(2) Vienne est pour la deuxième année consécutive en 2019 classée comme la ville du monde la plus agréable à vivre (classement annuel de 140 villes, réalisé pour l’hebdomadaire anglais « The Economist » et prenant notamment en compte les infrastructures, la qualité de l’air, de l’offre culturelle, éducative et médicale).

(3) Il est interdit aux particuliers possédant des jardins de brûler les déchets verts à l’air libre ; en cas de non-respect de l’interdiction, il est possible d’alerter les services d’hygiène de la mairie ; brûler ses déchets verts à l’air libre peut être puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 450 € ; les voisins incommodés par les odeurs peuvent par ailleurs engager la responsabilité de l’auteur du brûlage pour nuisances olfactives.

Publié dans Autriche, Environnement, Nature, Services publics, Vie quotidienne, Wien

Du « bio » éthique, pas d’étiquettes !

 

 

De retour de la supérette de notre quartier, je passe de longues minutes à enlever les étiquettes autocollantes généreusement apposées sur mes fruits « bio » et/ou à déshabiller mon brocoli de son envahissant et inesthétique emballage plastique avant qu’il n’en pourrisse.

Je en sais pas vous, mais moi, cela me met en rage !

A quoi peuvent bien servir ce marquage et ces étiquettes sur mes pommes ou mes bananes ? Ne me parlez pas des contraintes du transport, et encore moins de l’identification des produits : des cagettes et des sacs en carton suffisent largement et rien n’empêche d’identifier clairement le « bio » dans les rayonnages ou sur les étals comme le font les producteurs sur les marchés, à Vienne, comme à Romans.

Mais surtout, pourquoi nous imposer ces emballages, totalement contradictoires avec le principe du « bio » et qui en alourdissent le bilan carbone ? Ce plastique est inutile, non recyclable et globalement dangereux pour la planète !

Mon slogan est prêt : « Du bio éthique, pas d’étiquettes » (1),  j’organise une manif et je vais tout rapporter au magasin !

Vous venez avec moi ?

Vous trouverez facilement, c’est juste à côté, à Rodaun .. (2)

 

(1) en référence au Collectif « De l’éthique sur l’étiquette » qui a notamment organisé une campagne sur le thème des conditions de production de vêtements et des chaussures de sport, à l’occasion des Jeux Olympiques d’Athènes en août 2004. www.lethiqueplutotqueletiquette.com

(2) dans le 23ème arrondissement, code postal Wien 1230 !

Publié dans Autriche, Environnement, Gastronomie, Nature, Nourriture, Politique, Vie quotidienne, Wien | Laisser un commentaire